29 mars 2008 – Juge Fulton et Reviens Fernande à la Dame de Canton

C’est fou ce que des fois les coïncidences…Je n’avais rien de prévu samedi dernier… Alors un midi de semaine je jette un œil sur les éventuels concerts qui pourraient se faire… Pis un collègue à moi me sort que, tiens, un client de chez nous joue à l’ex-Guinguette Pirate ce samedi…

Ok, c’est genre quoi ? Il me dit qu’il faut pas que j’m’inquiète, ça me plaira… Mouais, je jette un œil quand même sur le net : Reviens Fernandeet Juge Fulton… La description faite sur le site de la nouvellement nommée Dame de Canton est effectivement très engageante… Je n’en dit pas plus pour l’instant…

Le samedi arrivé, je débauche 2 potes et hop dans le RER… Petite jonque au pied de la Bibliothèque Nationale, quai de Bercy. Très chouette déjà de l’extérieur. Ah ouais, j’aurais du prendre une photo, zut…

Venons en aux faits : tu entres dans la jonque, et paf ! (le chien… oui je m’en vais après, promis… aucun humour ch’te jure.) Fais chaud là-dedans nomdidiou !!! L’impression que je vais crever… pis on s’habitue… plus facilement encore une bière fraîche à la main. A consommer avec…enthousiasme, mais avec modération !!(Le premier qui me sort « c’est toi qui dis ça ?!», ça va ch…).
Donc arrivent des zigotos en combis coincées entre bleus de travail et treillis militaires… tout un programme déjà.
Tiens m’est familier lui…
Débarque le chanteur, tête au combien (re)connue parmi les punks avertis : Arno Futur… Idole de (ma) jeunesse, chanteur des Sales Majestés. Waw, la soirée commence fort. Ils ont pas commencé à jouer que je suis déjà au taquet « ‘tain !!! Arno Futur !!! Punk’s not dead !!! »
J’me remet difficilement de l’avoir en face de moi, quand je note que la tête du bassiste ne m’est pas inconnue… mais ils commencent à jouer et du coup ne pense plus qu’à apprécier le concert, oreilles et objectif grands ouverts…

Pas de déception au programme : une voix reconnaissable entre mille et qui me ramène quelques temps en arrière, une pêche qui me donne le feu, des punks (tendance trentaine et plus… j’me comprend…), du pogo… Arno fait son show, monte sur le truc planté au milieu qui divise la ‘tite salle en 2, nous embarque tous pour un monde quasi-disparu.

Grimace, hurlements, gestuelle, « Support your local punk scene » avec des textes qui fleurent bon la grande époque genre politiquement engagé, et tout plein de cynisme- humour (Jacques, Les Américains, Tant pis…).
Au dos d’Arno « Survivre c’est mourir au ralenti »… Ca ne s’invente pas !!
En tous cas, ça fait un bien fou, ça fait même carrément plaisir…
Et les compos… punk, punk et punk. Pas de problèmes là-dessus, indubitablement punk…

A écouter aussi impérativement sur album, car la boîte à rythme ajoute encore un ‘ti plus qui ramènera les nostalgiques de la belle époque au 7ème ciel… Juge Fulton, Universale Douleur.

Il faut avouer tout de même que ça un p’tit goût (délicieux) des Sales Majestés. Ben oui Arno, ta voix est unique faut dire… Ton bassiste aussi d’ailleurs !! Ah y est je sais qui tu es bassiste… Chris C., ex Amok… Repéré ! Dans un groupe punk !!

Petite devinette : Qui est Chris C., et comment connaît-il Arno Futur… ?

J’offre une bière à qui me répond correctement à leur prochain concert… au Glaz’Art le 30 mai 2008…

Et puis, le guitariste a l’air dans les nuages, ou sur un p’tit nuage, je sais pas trop dire… mais visiblement s’amusait et se nourrissait de l’ambiance qui imbibait (et je choisi mes mots…) la petite jonque…

Dur de faire court sur une ‘tite kro… (euh chro’ pardon…) devant une telle surprise.
Vous l’aurez deviné, chui plus qu’enthousiaste de les avoir vu jouer… Rendez-vous au Glaz’Art donc le 30 mai, ou je saurai tenir ma promesse pour qui détient la réponse à ma ‘tite devinette, et où je compte bien me refaire un bon ti trip bien punk…

« Quand je vois Felicie… » Euh pardon… 2ème partie de soirée et quelques bières plus tard, ils sont en nombre et débarquent : 2 « fermiers » allumés aux chœurs, 1 batteur guilleret, 1 bassiste et 1 guitariste en costard rouge (genre on rigole pas nous…), un jeune à l’air un peu tout fou au trombone ( Yes du cuivre !!! c’est bon signe ça…), et le chanteur du groupe, grand machin qui en impose, à la noire crinière -oserai-je dire- « lionesque »…

Bon ça promet des paillettes et de la fête à première vue… ce qui me réjouit… chouette ! On va pas tomber dans le mou… ça serait dommage après une mise en jambe punk…

La suite des événements… ben… allez hop, on y va…Zut j’ai une bière (encore me direz-vous… mais pas grave chuis accompagnée par des gens de confiance et à pied…) dans les mains ! Vite ! Finissons-en ma blonde, j’ai rendez-vous avec Fernande tout devant… Il n’y avait pas que moi d’ailleurs… le punk à ma droite aussi avait rendez-vous, mais lui a eu une ‘tite faiblesse pour le pédalier de M.Bou… c’est pas beau l’alcool… vais p’tetre songer à faire gaffe quand même. Demain promis j’arrête…

Revenons à nos moutons.

Donc une fois en place, nos zicos aux allures de déjantés (si si quand même un peu…) commencent
à envoyer leur son. Et… du rock ! Fernande, « et la Fernande c’est du Rockn’Roll »!!! Aaaaah c’est encore mieux que ce que j’envisageais, ça envoie de l’électricité cuivrée… tendance euh… Ska ? Mano Negra ? Jazzy ? Enfin un peu de tout ça, super remuant, à bonne dominance Rock, la classe… et le tout sur des textes qui viennent illustrer nos petits soucis et scènes de vie quotidienne avec une ironie qui fait plaisir… un ‘ti regard amusé porté sur tout ça ! «Vaut mieux en rire qu’en pleurer » disait l’autre… ben voilà, les Reviens Fernande le font vraiment bien et ça fait mouche… Et ils ont l’air d’y prendre plaisir… En même temps y a pas de raison, ils étaient visiblement attendus…

Et ça rend d’autant mieux que, comme dit précédemment (ah bon j’lai pas dit ??), la jonque qui nous accueille reste au final une toute ‘tite salle… et le côté convivial de la chose s’en fait largement ressentir ! La bonne humeur transpire elle auss et elle imbibe toute l’assemblée visiblement !! Ben ça changera de l’alcool !! (mon côté punk me tiraille à l’entente de ces mots…)

Bref une prestation comme on aime bien tomber dessus, et surtout quand c’est un peu par hasard… Merci à Totor et à Mi.R  de m’avoir rencardé là-dessus…C’est pour des concerts comme ça que je persiste à aller voir des groupes pas connus… Rien de tel qu’un bon p’tit Kings of The Market pour te mettre de bonne humeur le matin avant d’affronter les divers bordels du taf, ou pour t’en remettre…ou juste comme ça, parce que ça fait plaisir… (Ils nous remettent ça le 30 mai…avec le Juge !)
Des fois j’me dis c’est pas juste : des groupes comme Reviens Fernande tournent depuis des années et ne sont connus que d’une minorité…snif…alors qu’une pêche comme ça ferait, j’en suis sûre l’unanimité… et c’est valable pour pas mal de « petits » groupes qu’on voit se produire sur les scènes des pitites salles de paris et de navarre ces dernières années… Heureusement que le hasard et le bouche à oreilles fonctionnent quand même bien (pour un peu qu’on soit curieux!)

Pour clôturer la soirée, les amis de Reviens Fernande et de Juge Fulton nous servent une savoureuse tempête de classique des Clash… Sérieux ?? D’autres s’y sont essayé… C’est casse-gueule un peu. Et puis…Wow… Que dire… On est déjà bien chauds, avec ce que viennent de nous servir le Juge Fulton et Reviens Fernande… Ben cerise sur le gâteau quoi : super bien fait, me suis égosillée sur London CallingI fought the law et autres classiques de mes rockers préférés (que j’était même pas née à leur époque, snif)…
RIP Joe… des gens biens ont réussi à merveille les reprises de ton groupe. Si si j’te jure… j’te mentirais pas Joe, tu me connais. Bel hommage… La rumeur dit qu’ils aimeraient nous faire un set des Ramones… Hey Ho ! Let’s go !

Du coup, suis sortie de là avec la voix de Patriiiiiiick Bruel. No comment, excellente soirée.

Bonjour chez vous.

Milie – Crédit photo : Milie