30 mai 2008 – Avec Reviens Fernande et Juge Fulton au Glaz’Art

M.Bou  m’avait dit, RV 16h, au Glaz’art pour les balances. Ok, pas de problèmes !! Suis ponctuelle. Le Glaz’Art est vide, une jeune femme m’accueille, je dis ce que je fais là, et elle me propose un café. Reviens Fernande et le Juge Fulton ne sont pas encore là. Qu’à cela ne tienne, je m’occupe, bouquine, en plus il fait beau. Le staff du Glaz’Art, fort accueillant donc, est occupé à équiper la scène, préparer son et lumière…je les laisse vaquer à leurs occupations.
Arno Futur est le premier à arriver, il est 16h30. Entre, repère les lieux vite fait et ressort dehors fumer sa clope. On discute un peu. De musique, de punks… il fait vraiment bon dehors. Arno va se promener, fait sa vie pendant que j’attends sagement dehors.

17H et des bananes, M.Bou arrive. Me salue chaleureusement, m’invite à aller poser mes affaires, à venir avec eux à la loge(…), à ne pas rester dans mon coin quoi… Mais ma timidité naturelle fait que j’évite de coller à ses basques. Veux pas les gêner dans leurs allers et venues… Grand bien m’en a pris, car le matos des zicos arrive. Grand déchargement, bruyant à coup de ‘tites vacheries sympas entre eux… Le premier qui en prend pour son grade, c’est Berny, un des deux choristes des Reviens Fernande : look de hippie, pas très haut, mais qui sait se faire entendre. Grou-grou le bassiste, Maff le guitariste, Fred et Ouin Ouin (hihi…) et… tiens il manque un choriste… suivent.

Fred, joyeux drille au trombone hilare. Il a de la voix lui aussi et la blague facile!!! Bref tout ce petit monde se colle à la tâche toujours moins sympathique du déchargement de matos, mais sans pression. En même temps ça se promène de ci de là… Ambiance Reviens Fernande, détendue du string…
JP Fernande prépare ses guitares sagement pendant ce temps là… Je crois que lui, Ouin ouin (houhou) et Maff n’ont que peu vadrouillé pendant l’installation. J’en profite pour admirer un pédalier par ci, une basse par là, un trombone (ça j’en ai pas approché beaucoup… bien qu’au bureau… euh bref.).

Aller un ‘tite clope.

J’en profite aussi pour aller joyeusement me faire offrir une bière… Berny est aux petits soins, je reçois sa « Positive » petit morceau de bois «talismanique »,  on en discute, et on plaisante gentiment sur Tajoie, le choriste manquant du début, qui a du être collé à son téléphone depuis leur arrivée, si ce n’est plus. Profitons du soleil et de la bière fraîche plutôt.

L’heure avance, et les balances commencent.
Juge Fulton d’abord, avec JP Fernande dans le rôle du bassiste, Chris Fulton n’étant pas encore là (ben il a des obligations le bougre.). « Monopoly… »
Puis les Reviens Fernande, qui te font ça toujours dans la joie et la bonne humeur avec les mots pour rire qui vont bien… Tiens il y a un trompettiste là …Faudra que je demande si c’est un membre à part entière du groupe… l’avais pas vu à la Dame de Canton.
Passons, mais faudra y revenir, j’irai aux renseignements.

C’est cool les balances, tu profites des artistes qui t’envoient un ou deux titres, et y a personne dans la salle… Concert privé. Court mais privé. Ben t’en profite quand t’as pas l’habitude, et je me suis sentie… chais pas. Ca fait plaisir d’avoir été invitée là.
Ils jouent dans une salle à un moment ou tout le monde il peut pas entrer…
La classe… Un monde autre, ou tu te sens quand même privilégiée, même si c’est de la routine pour nos loulous de zicos. T’as l’impression de faire partie de « la famille »… C’est plutôt chouette…
On fume des clopes, on discute en se désaltérant (…to bière or not to bière ?).
Arrive l’heure de manger. Au menu, lasagnes (miam !!) et salade tomates feta (re-miam…).
Oui ça va je sais, c’est pas super intéressant le menu. Mais comme c’était pas mauvais, je trouvais sympa de le mentionner…

Repas donc, au cours duquel arrivent l’ami Chris Fulton, souriant garçon, mais aussi et surtout (c’est énorme), un autre membre des Sales Majestés, guitariste… Vive la famille… I am a groupie…Un peu moins souriant, timide peut-être… il ne m’en salue pas moins… AAAAAAAAAHHHHH.

Bref, passé ce moment d’hystérie (discrète l’hystérie quand même… y a du monde, je sais me tenir !), j’attrape quelques anecdotes marrantes comme celle de Ouin-ouin qui apprend à faire du ski… Ca se moque, ça cause musique, ça mange… et tout ça sans hauteur pour les « impromptues » comme moi.

L’après-midi s’est terminé, le repas est fait, la soirée commence…

Fidèles à eux-même et chacun à leur façon, il nous ont servi un spectacle pas radin pour un sou (hihi), t’as envie de remuer alors tu remues… bien que les remuants se soient fait discrets…
N’empêche un concert de punk et de bonne humeur rockn’roll fait toujours plaisir à voir et à entendre… Encore plus quand c’est des gens chouettes et gentils (j’adore les bisounours, pas vous ?…oui je vous laisse tranquille après, promis…), avec en prime dans l’assistance, un gamin avec une super bonne éducation. A peine plus d’une dizaine d’années, avec un tee-shirt des Sex Pistols… No comment, Punk’s not dead…
Frérot des Sales Majestés s’est déchaîné sur les reprises des Clash (Ouaiiiiiiis ! le guitariste des Sales Majestés – un remuant parmi les remués- a remué à côté de moi !!…Mon côté groupie… faudra que je vois un psy pour ça je pense…).

Et vive le Fernande’n’Roll…

Fernande et le Juge for ever… Merci.

Milie – Crédit photo : Milie