La Rue Kétanou – A contresens

larueketanouLa Rue Kétanou – A contresens

Ils avaient délaissé la Rue pour se livrer à d’autres aventures (Mon Côté Punk pour Mourad Musset et Olivier Leite, T’Inquiète Lazare pour Florent Vintrigner) et cinq ans déjà après leur album live Ouvert à double tour, le trio revient nous livrer aujourd’hui un nouvel opus, A Contresens.

Un album dans la lignée d’En attendant les Caravanes et de y’a des cigales dans la fourmilière, un album qui se révèle être pour eux le moyen de « donner des mots à leur quotidien ».

Et pour mieux dévoiler leur quotidien, les morceaux s’enchaînent, explorant les états d’âme, dans un esprit tantôt léger, tantôt grave.
On ne peut s’empêcher de sourire à l’écoute de Elle est belle, on s’enthousiasme devant cette femme qui décide de reprendre sa vie en main (Vas-y… Germaine !).
La mélancolie nous envahit en entendant des morceaux tels Je peux pas te promettrej’ai mal à ma liberté »… « j’ai le cœur comme un corbeau »), Les idées qui fument (« j’ai les idées qui tremblent, quand j’y pense, j’ai froid »)…
On est interpellé par Maître corbeau, Derrière ses cheveux longs ou encore Les derniers aventuriers, ces sans-papiers qui ont pris les frontières à contresens

Les mots sont forts, les mots sont vrais, et ce qu’on en retire, c’est que même si la vie est difficile, il faut continuer à aller de l’avant, à sourire à la vie, pourquoi pas en s’embarquant pour 80 tours de la terre ? 80 tours de la terre où guitares, percussions et accordéon vous entraîneraient dans une danse effrénée.

A contresens, un album qui consacre le retour de ce trio qui n’a rien perdu de son enthousiasme et de sa verve.

A la Vie Kétavou les gars !

Sandrine Palinckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *