Les Hurlements d’Léo

Interview des Hurlements d’Léo

Hexalive : Quels sont les premiers constats de la sortie du cd 13 ans de caravaning ?

Jojo HDL : Le tout premier, c’est que l’on est pas encore morts (!), et le deuxième c’est que les disques ne se vendent plus avec une promo minimum… Et le dernier, c’est que même si ça s’arrête demain, on aura laissé un petit quelque chose…

Hexalive : Ce disque est-il un pretexte pour revenir sur scène avec de nouveaux membres, une sorte d’intégration en somme ?

Jojo HDL : Exactement! Surtout qu’il est très difficile de monter une tournée sans avoir de support « commercial ». Comme souvent chez nous, l’occasion faisait le larron!!

Hexalive : D’ailleurs à ce propos avez-vous eu des appréhentions face aux changements dans la formation (perte de public, …) ?

Jojo HDL : A mon humble avis, si perte de public il y a, cela reste minime, c’est plus une question de mode. Si les gens continuent à venir aux concerts (ce qui est le cas), c’est pour la musique des hdl, que la formation aie changé importe peu si cela ne se voit (ou ne s’entend) pas…
Plein de groupes font évoluer leur formation sans que ça n’aie d’incidence sur la fréquentation.

Hexalive : Vous revenez d’ une longue pause où on fleurit les projets parallèles ceux-ci ont-ils nourrit votre envie de revenir au Hurlements de Leo ?

Jojo HDL : Je ne pense pas que ce soit lié, tout le monde avait besoin de faire une pause après la tournée république du sauvage, certains définitivement, d’autres pas. Pour ma part et pour ceux qui sont restés (erwan, laulo, pépito et moi même), dès qu’on a lancé l’idée d’une nouvelle équipe, on a eu envie de rejouer. Je pense par contre que tous ces projets parallèles vont nourrir le prochain disque d’influences encore plus diverses.

Hexalive : Vous faites partie de ces groupes relativement « /underground/ », j’entend sous médiatisé et pourtant le public est toujours au rendez-vous quelle est la recette miracle ?

Jojo HDL : Excellente question. Nous faisons partie des groupes underground parce que:
– nous avons toujours souhaités rester le plus indépendants possible en tant que producteurs de nos disques,
– par la force des choses: nous n’avons jamais refusé drucker, taratata ou la musicale, parce qu’on ne nous l’a jamais proposé. En cela la situation des ogres est encore plus flagrante: ils remplissent des zenith et des olympias mais aucun gros médias n’en parle, car dès le début ces gens là ont considéré que nous n’avions pas notre place dans le bizzness…
(la seule fois que télérama a parlé de nous c’était pour dire que les ogres, hdl ou autres faisaient du « sous têtes raides » (sic!))
Ils ne vont pas reconnaitre maintenant que nous sommes là et bien là, car ça signifierait qu’ils sont passés à côté, ce qui n’est pas possible puisqu’ils ont toujours raison… 😉
Je ne crois pas qu’il y ait de recette miracle. Nous avons géré les problèmes humains pour durer le plus longtemps possible, et les kilomètres (et encore des kilomètres…) ont fait le reste. Pour la France d’en bas, nous restons un bon groupe de scène que les gens ont envie d’aller voir si on ne les assassine pas avec des prix d’entrées déraisonnables.

Hexalive : Quand on vous connait un peu, on vous voit non pas juste comme un regroupement de musiciens jouant ensemble mais bel et bien comme un famille. Etes-vous proche à la ville comme à la scène ?

Jojo HDL : Oui, je pense que dans ce milieu (souvent de requins), il est important de prendre du plaisir ensemble, sur scène et en dehors. Quand on passe 24/24 les uns sur les autres, il vaut mieux bien s’entendre, sinon chacun reste dans son coin, et cela ne peut pas se transformer en osmose scénique…
Pour les nouvelles recrues, on est justement resté en famille: certains viennent des Touffes Krétiennes avec qui certains d’entre nous tournent depuis 8 ans, le nouveau batteur avait déjà remplacé notre ancien batteur, c’est un ami de longue date, etc…

Hexalive : Que ne connaît-on pas des Hurlements de Leo? Dévoilez-nous un petit quelques choses qui nourrirez notre curiosité de fan ?

Jojo HDL : A mon avis, énormément de choses, sachant que l’image que l’on veut renvoyer et celle que l’on envoie réellement sont très éloignées le plus souvent… question difficile…
Par exemple quand zeb, notre ancien violoniste a arrêté le groupe et a eu l’occasion de voir un concert, il nous a dit: « les gars vous faites du festif ». Alors que lui le premier, en étant sur scène, disait comme tous les autres que même si le premier album l’était – encore que… – nous n’étions pas un groupe festif, puisque nos textes sont sombres et notre musique de plus en plus « dure »…
Alors festif ou pas …
Par contre beaucoup de gens l’ignorent sûrement, mais nous avons tourné en Italie, en Bosnie et en Slovénie en 2007 avec la République du Sauvage, ce qui nous a permis de retrouver des gens en Bosnie que nous avions perdu de vue depuis 2001 et la première tournée des chapiteaux Latcho Drom, ce sont des choses qui nous nourrissent et nous ôtent toute envie de faire autre chose que de la musique!!

Hexalive : En concert quelles sont les chansons que vous appréciez le plus de jouer ?

Jojo HDL : C’est très personnel, chaque membre du groupe a ses préférences, pour ma part c’est léolo’s blues, mon spectacle débile, la malle en mai, vipères aux poings, mon cul, i’m a freak…

Hexalive : Etes-vous toujours aussi proche des groupes avec lesquels vous avez collaboré (Ogres de Barback, L’Enfance Rouge, …) ?

Jojo HDL : Bien sur! Même si l’on se voit peu, la famille reste la famille, nous avons joué quelques morceaux d’Un air, Deux familles à Luxey, à Barbey nous avons fait 4 morceaux en commun avec les Fils de Teuhpu que nous connaissons depuis 1999… et nous avons invité François de l’Enfance Rouge à partager un titre quand nous avons joué a thuirs (perpignan) le mois dernier.
Quand on a vécu des expériences aussi fortes en faisant un disque et des tournées avec d’autres groupes, ça crée des liens indéfectibles.

Hexalive : Avec ce disque vous fêtez vos 13 ans que seront les HDL dans 13 ans ?

Jojo HDL : Ouh là… Difficile de se projeter aussi loin… Tout est possible… 26 ans d’hotels??

Hexalive : Questions pour tous les fans, le nouvel album c’est pour quand ?

Jojo HDL : 2013!! heu pardon début 2011 si tout va bien.

Hexalive : Après la sortie en 2005 de votre album live peut-on s’attendre un jour à un dvd ?

Jojo HDL : Certainement, un jour… S’il n’y en a pas aujourd’hui, c’est seulement parce que cela coute très cher, et que nous restons des artisans…

Hexalive : 13 ans de caravaning 13 question quel est le petit mot de la fin ?

Jojo HDL : Ne pas lâcher l’affaire, quoi qu’il arrive. Ils essaient de nous faire croire qu’on a besoin d’eux mais partout dans le monde il se passe des choses qui montrent que le peuple pourrait avoir le dernier mot s’il le voulait vraiment… Monde de merde (Georges Abitbol)

Interview réalisée par Fileccia Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *