Sebastien Tellier Sexuality

Sébastien Tellier – Sexuality

Sébastien Tellier – Sexuality

Dans son magnifique costume blanc, Sébastien trotte tranquillement sur son cheval, traversant le corps d’une jeune femme nue. C’est la pochette de « Sexuality« , 3ème album aux onze titres du très controversé Sébastien Tellier.

Après « L’incroyable vérité » (2001) et « Politics » (2004) – sans compter la B.O des films NARCO et STEAK ainsi que le précieux « Sessions » – Tellier revient accompagné de Guy-Manuel de Homen Christo (moitié de Daft Punk) à la production. Un disque à l’écrin éléctronique haute qualité pour une virée en décapotable entre Biarritz, le Cap d’Agde, Versailles et l’Italie.

La voiture s’arrête. Un piano murmure. Nostalgie et fantasmes assumés se mêlent sur le morceau « Roche« . Oui mais en mode R’n’B à la française : cheap, chaud, chic. C’est Haa, c’est Haa ! Next stop « Kilometer » : clavier stylisé 80’s et refrain voicodé, Over The Top ! Les premiers râles féminins se font entendre. Tout le coeur du système de cet album est là : l’endurance, le sexe au kilomètre. Cela se raccroche à la phrase culte du barbu Sébastien Tellier « Seul le cul m’interesse« .
On y revient de plus près avec « Pomme« , Sebastien chante assis au bord d’un lit où se tourne un porno made in Marc Dorcel et également avec le titre « Une Heure » qui évoque les charmes de la bisexualité. « Look » tout comme « Elle« , ressemblent à des hits italiens chantés en anglais, le genre de morceaux sur lesquels on danse au milieu du dancefloor désert.
Apparition du léger « Divine« , ôde aux chivers du film STEAK, bande de petits loulous buveurs de petit lait, chantée façon doo wap ! Un orage gronde, des nappes synthétiques nous plonge au Moloko Bar du film « Orange Mécanique« . Sebastien et Guy-Man sont derrière le bar et nous servent « Sexual Sportswear« , une instru de 7 minutes, lascive et érotique idéale pour une table dance et « Fingers of Steel », tout aussi efficace sur les mouvements de bassin.
Sur « Manty » (titre proposé à l’origine pour le film de Sofia Coppola « Marie-Antoinette« ) on atterrit dans un boudoir niché au coeur du chateau de Versailles où la maitresse de maison s’amuse avec ses convives et où Sebastien se met à chanter en italien. On quitte l’endroit. Sebastien se met au piano pour nous offrir un morceau plus intime. ce qui n’est pas sans rappeler son album « Sessions« . Piano. Voix. « Dis moi ce que tu penses de ma vie de mon adolescence…j’aime aussi, l’amour et la violence« .
L’ambiance éléctronique reprend ses droits, étouffe tout et s’éteint. Fin de la virée.

« Sexuality » est un OVNI discographique lié à la personnalité extravagante de Sebastien Tellier mais aussi à la production peaufinée de Guy-Man des Daft Punk. L’album oscille entre le sublime et le ringard et ce n’est pas un mal, c’est même ce qui fait tout le charme de ce disque.

A se procurer très vite!

Ophélie Legris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *