décembre 1, 2021

HexaLive

Trouvez les dernières nouvelles de l'Inde et les dernières nouvelles aujourd'hui de la France sur la politique, les affaires, le divertissement, la technologie, les sports et le mode de vie

Google a été vaincu dans la guerre avec l’UE, le tribunal ayant confirmé l’ordonnance de 2017

Le drapeau de l’UE est vu avec le logo de Google.

Emploi Ariens | NurPhoto | Getty Images

La Cour européenne de justice a jugé mercredi que la Commission européenne avait eu raison d’infliger l’amende Google Représente un moment clé pour la politique de l’UE qui pourrait avoir un impact sur les modèles commerciaux des technocrates clés – pour violer les antidépresseurs.

La décision intervient après que la Commission européenne de la Commission européenne a déclaré en 2017 que Google voulait ses propres services d’achat comparatif et a infligé une amende de 2,42 milliards d’euros (2,8 milliards de dollars) à l’entreprise pour abus de confiance. Google a contesté la réclamation de l’unité alphabétique devant la deuxième Haute Cour de l’UE.

« Google s’est retiré de la concurrence en classant les algorithmes pour les résultats des services de comparaison concurrents sur ces pages, en soutenant son propre service de comparaison de prix sur ses pages de résultats généraux avec une vue et un positionnement plus favorables », a déclaré le tribunal dans un communiqué mercredi. .

En outre, le tribunal a confirmé une amende de 2,42 milliards d’euros. « Le Tribunal constate que le montant de l’amende en espèces infligée à Google doit être confirmé et conclut son analyse », a ajouté le tribunal.

Le verdict pourrait faire l’objet d’un appel mercredi et être porté devant la Cour de justice européenne. La Commission européenne et Google n’ont pas immédiatement commenté lorsqu’ils ont été contactés par CNBC mercredi.

Modèle de rôle juridique

Ce n’est pas la première fois que le Tribunal de l’UE se prononce en faveur d’une entreprise technologique et se prononce dans une affaire de contre-détermination introduite par la Commission européenne.

La Commission a statué en juillet 2020 que la société basée à Bruxelles n’avait pas prouvé au gouvernement irlandais que le gouvernement irlandais avait accordé des allégements fiscaux à la République d’Irlande en 2016 pour récupérer 13 13 milliards auprès du fabricant d’iPhone.

La décision de justice a été un coup dur pour sa rivale européenne Margrethe Vestager et son équipe. Il dit essentiellement qu’ils n’ont pas fait un bon travail pour prouver leur cause.

Vestager a décidé de faire appel de la décision, le pousse devant la Cour de justice européenne, où l’affaire est toujours pendante.

À l’époque, l’arrêt du Tribunal mettait en lumière l’un des principaux défis de la politique concurrentielle européenne : dans les cas désespérés, la Commission devrait supporter la charge de la preuve, pas le défendeur.

L’impact de la grande technologie ?

READ  Les prix à la consommation augmentent plus que prévu en raison de la hausse des coûts de l'énergie