Bernard Lavilliers samedi soir à Beyrouth

Bernard Lavilliers – Samedi soir à Beyrouth

Bernard Lavilliers – Samedi soir à Beyrouth

Pour moi Lavilliers, c’est l’auteur de Noir et Blanc, l’artiste qui a toujours été là, que j’écoutais de temps en temps à la radio, comme ça. Et puis voilà que je reçois Samedi soir à Beyrouth qui m’a un peu fait regretter de ne pas avoir été curieux plus tôt.

En faisant preuve de recul, s’il y a bien un artiste qui a fait partager ses expériences et ses voyages c’est bien Lavilliers. Ce bonhomme aux textes engagés et aux valises usées, a fait entrer dans les chaumières françaises l’écho de contrées lointaines comme la jamaïque ou le cap vert.

Samedi soir à Beyrouth a des saveurs qui nous reviennent de l’époque de O Gringo par ses sonorités reggae qui évoluent d’une piste à l’autre tantôt douces, tantôt rythmées. Notons d’ailleurs la très bonne colaboration de Jehro sur les morceaux Bosse et Distingué.

Toujours en accord avec ses idées du début, les textes de ce nouveau carnet de voyage cachent derrière une poésie élégante une vision bien sombre du monde d’aujourd’hui.

Pour citer ma voisine, ma chère Fatia, c’est un bon Lavilliers, j’ai bien aimé.

Williams

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *