Enhancer

Enhancer

HL : Quels sont les premiers constats de la sortie de l’album ?

Enhancer : Je pense que ceux qui ont écouté l’album ont bien compris que nous ne sommes pas de ceux qui appliquent une formule qui marche, mais bien de ceux qui cherchent constamment à évoluer pour être le plus proche de ce qu’ils sont au moment de l’écriture des titres

HL : Enhancer désobéissant, n’avez-vous pas peur du côté ado rebelle du titre alors que l’album lui sonne plus mature ?

Enhancer : Sauf si tu vois Gandhi comme un Adolescent rebelle ! Alors non !

HL : Dans désobéir que règne t-il : un pessimiste ambiant ou un triste constat de l’actualité ?

Enhancer : Je pense que le constat de la débilité du plus grand nombre est évident depuis les dernières élections présidentielles ! Mais nous ne sommes pas de ceux qui sombrent dans la dépression !
Ce climat ambiant, au contraire, nous booste à foutre le bordel mais cette fois pour des causes bien plus légitimes !

HL : Dans cet album assiste-t-on à un changement de style ou à évolution logique du groupe ?

Enhancer : Nous sommes en constante évolution, pour chacun d’entre nous « le temps ne stagne pas dans les studios d’Enhancer » et la vie nous apporte beaucoup de choses qui nous forcent à regarder ailleurs que vers notre nombril et comme à notre habitude nous faisons nos albums pour nous et non pas pour ce qu’on attend de nous.

HL : Derrière le contenu des textes de l’album passez vous à l’action pour faire avancer les choses ou œuvrer à la destruction tokio hotel ?

Enhancer : Nous nous sommes spécialisés en désobéissance civile grâce au stage de nos potes des désobéissants. Nous essayons de médiatiser ce collectif qui est pour nous essentiel dans le climat social et écologique actuel. Nous leur apportons une promotion supplémentaire envers une population qui est difficile à cibler au travers leurs réseaux actuels. Nous essayons de leur apporter notre soutien au travers des évènements et en mettant à leur disposition des albums ou du merchandising qu’ils vendent pour participer aux financements de leurs actions ! Pour ce qui est de nos initiatives personnelles je ne veux pas que ça devienne un atout marketing !

HL : Comment se sont passés les collaborations avec Dadoo, la fouine, …

Enhancer : Exactement comme ceux que nous avions réalisé avec les albums précédant et les autres de Nowhere ! Ce sont nos potes et nous sommes fiers qu’il aient participé à l’écriture de nos nouvelles chansons !

HL : Nowhere aujourd’hui ça veut dire quoi ?

Enhancer : Si la team Nowhere est bel est bien derrière nous avec l’évolution et la séparation de certains groupes, l’esprit Nowhere continue de vivre à travers nos collaborations au quotidien puisque nous travaillons toujours ensemble sur différents projets musicaux ou non. Aujourd’hui, C’est Nowhereprod qui a pris le relais afin d’aider les jeunes artistes / groupes dont certains issus de groupes du collectif, à accéder à la professionnalisation.

HL : Rescapé du néo métal ou juste groupe de métal ?

Enhancer : Juste du Enhancer avec ses qualités et tous ses défauts !

HL : Etes vous aussi cinglés, comprenez énergiques, à la scène comme à la ville ?

Enhancer : Ça dépend ! Très peu dans les Pharmacies, un peu plus dans les supermarchés, souvent perturbants passé 22H ! A part ça nous nous sommes beaucoup rapprochés de nos amis des sport extrêmes, peut être parce que le rock français manque gravement d’adrénaline et c’est ce qui nous permet de nous défouler hors de la scène !

HL : Avec la reformation de NTM, peut-on s’attendre à un NTM Enhancer ?

Enhancer : Pourquoi pas mais ce n’est pas fait !
Après Pleymo / Kyo et Aqme / Indochine je pense que nous n’aurions pas à rougir de cela !

HL : Cassez vous aussi le mythe les textes s’écrivent seul ou ensemble ?

Enhancer : Cela dépend encore une fois ! Il n’y a pas de formule Enhancer. La seule chose qui compte pour moi c’est que chacun des membres du groupe puisse se retrouver dans les textes des uns ou des autres ! Au sein de la même chanson nous nous inspirons des expériences de tout le groupe et c’est très loin d’être un egotrip de chanteur !

HL : Selon vous le rock français est mort. Que reste-il à part Enhancer ?

Enhancer : Est ce que Enhancer c’est du Rock ? Vu l’image du rock français aux yeux de la plupart je ne suis plus sûr que ce soit un compliment ! Le rock est un état d’esprit, quelque chose qui pour moi est entier et le fait de voir que personne ne s’insurge même pas contre ce que c’est devenu en France est pour moi dramatique ! Si les rockers étaient plus critiques je pense que beaucoup éviteraient cette amalgame de peur d’être pris à partie !

HL : Et sur la scène internationale : même constat, le rock est-il mort ?

Enhancer : Depuis que j’ai appris que John Davis était pro bush je ne me fais plus d’illusions ! Mais même si le rock est aujourd’hui mort j’espère qu’il ressuscitera un peu plus subversif après avoir fait un petit tour en enfer !

HL : Qu’écoutes-tu en ce moment ?

Enhancer : Nerd, Queen of the stone age, The Ting Tings, ce qui n’empêche pas que le rock est mort !

HL : Y a-t-il une relève ?

Enhancer : Pas à l’horizon mais je ne perds pas espoir !

HL : Quels sont les projets tournée et post tournée ?

Enhancer : Tournée francophone, et les artistes que l’on aide et développe au quotidien via Nowhereprod ou le son des anges ! Et même 2 projets de long métrages sont dans les tubes !

HL : Des précisions pour comprendre la pochette ? Cela change des ambiances des précédents albums.

Enhancer : C’est Neil mon fils de 3 ans, ma fille aussi a participé a la pochette en travaillant la nouvelle typo Enhancer. Je pense que pour nous c’est très symbolique car ce sont nos enfants qui en partie nous ont fait grandir et qui nous obligent à avoir un regard sur ce qui nous entoure et sur ce qui se passe socialement aujourd’hui en France et sur ce qu’on leur laissera au final !

HL : Toujours fièrs de la discographie passée ou quelques regrets ?

Enhancer : Plus que jamais ce sont mes albums photos souvenir !

HL : La crise de l’industrie du disque vous touche t-elle aujourd’hui ?

Enhancer : Évidemment mais c’est dans l’adversité que seul les warriors sortent la tête de l’eau ! Blagues à part, oui la crise du disque nous touche indirectement mais ce n’est que la crise du disque et non la crise des artistes !

HL : Gagnez-vous votre vie grâce aux concerts comme beaucoup ?

Enhancer : Nous gagnons notre vie grâce aux concerts entre autres, mais nous ne souhaitons pas que ça devienne une obligation, un peu comme des fonctionnaires de la musique. Nous sommes un des seuls groupes de rock de notre génération qui ne tourne pas pour renouveler son intermittence, nous ne tournons que lorsque nous avons quelque chose de nouveau à offrir à notre public et devenir un fonctionnaire de la musique c’est ce qu’il y a de pire pour la créativité. Alors hors de question de devenir dépendants de nos concerts, quand on est en concert c’est que nous avons vraiment envie d’y être.

HL : Internet une bonne pub ?

Enhancer : Je suis un véritable Geek, je suis un vrai pirate et je le revendique ! Piratez, piratez, piratez et piratez encore tant qu’aucun artiste net vous donne envie d’acheter leurs disques ! Acheter une œuvre musicale doit relever plus du besoin sentimental que de l’influence du marketing et c’est pour ça que nous avons inclus une place de concert dans nos albums (nous sommes les premiers a le faire et ça nous a couté une fortune ) pour créer un lien entre l’émotion qui peut passer en concert et l’album qui permettra de revivre certaines de ces émotions ad vitam eternam !

HL : L’écoute exclusive de l’album avant la sortie n’est-elle pas trop risquée ?

Enhancer : Elle est trop risquée pour les disques de merde ! Pourquoi cacher au gens ce que l’on leur demande d’acheter finalement ? Si tu aimes, libre à toi de nous soutenir, si tu n’aimes pas je ne veux pas de ton argent, ce serait un peut comme te voler !

HL : Des habitudes d’avant concert ?

Enhancer : Juste de serrer dans mes bras mes potes pour leur souhaiter de passer un bon moment !

HL : Que faites vous entre deux albums ?

Enhancer : On vit, on produit, on grandi, on se recharge pour avoir de nouveau ce besoin d’expression qui nous pousse depuis qu’on est môme à faire des chansons !

HL : Plus de 10 ans d’existence bravo, Enhancer dans 10 ans ça sera quoi ?

Enhancer : Ça sera ce que ça a toujours été ! Des moments de vie retranscris par la musique ! Maintenant est ce que l’on aura toujours besoin de le partager avec le public, seul le temps nous le dira !

HL : Le mot de la fin ?

Enhancer : Désobéissons !

Interview réalisée par Fileccia Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *